Sécurité des salariés intervenants sur des sites industriels. L'UIC et MASE signent un accord de reconnaissance mutuelle de leur système.

Alain Devic, Président de l’Union des Industries Chimiques et Serge Kéroullé, Président de MASE (Manuel d’amélioration sécurité entreprises) ont signé le 17 octobre 2005, un protocole visant à une reconnaissance mutuelle de leur système dans un délai d’un an maximum. Ces deux organisations, qui ont mis en place un système de vérification de la sécurité des entreprises extérieures, décident de concrétiser leur vision commune en faisant converger les processus de vérification.

« Cette démarche est exemplaire. Elle permettra aux entreprises de se lancer, soit par UIC, soit par MASE, dans une amélioration progressive et permanente. » se félicitent Alain Devic et Serge Kéroullé.

Ce rapprochement répond à un besoin de simplification et de clarification des procédures de vérification de la sécurité, exprimées tant par les entreprises utilisatrices que par les entreprises extérieures.

Deux approches complémentaires, compatibles avec les exigences européennes

MASE qui fédère aujourd’hui près de 1500 entreprises tous secteurs confondus et par bassin d’emploi est un système de management HSE créé et géré par des industriels pour des industriels. Il repose sur un référentiel et des « conseils pour », outils que MASE a voulu mettre à la disposition de tous afin de faciliter l’appropriation de la démarche.
L’UIC qui se préoccupe depuis de nombreuses années de la sécurité des salariés des entreprises extérieures intervenant sur un site chimique, a établi un référentiel (DT 78) allant au-delà des exigences réglementaires. Celui-ci est en totale cohérence avec les principes directeurs de l’Engagement de Progrès. Aujourd’hui, le DT 78 de l’UIC a permis, en moins de deux ans, l’habilitation de 1200 entreprises.

Un système pour toute taille d’entreprises

Cette action de vérification des systèmes de management de la sécurité des entreprises extérieures concerne les entreprises de toutes tailles, les TPE-PME, qui y voient l’opportunité de franchir une marche vers l’amélioration de la sécurité des hommes et la sûreté des sites.

Des résultats encourageants

Au regard des résultats déjà obtenus, les deux signataires fondent de réels espoirs. En effet, le taux de fréquence des accidents de travail des entreprises certifiées par MASE a été divisé par 2 depuis 1997, alors que le taux de fréquence national est resté stationnaire.

Cet accord, par ailleurs, place l’industrie francaise dans une position favorable vis à vis d’une future harmonisation des systèmes européens.

Les deux signataires
Retour aux archives
  La chimie facilite la vie